Incendie de Martigues : les dernières informations

Incendie de Martigues : les dernières informations


5

Consultez la carte des feux en temps réel en cliquant ici et la carte de vigilance de demain en cliquant ici. Vous pouvez également télécharger notre application mobile en cliquant ici.

Un incendie a ravagé près de 1000 hectares de végétation entre Martigues (Bouches-du-Rhône) et la côte méditerranéenne. Il s’est déclenché vers 18 heures, mardi 5 août. Près de 2700 personnes ont été évacuées, certaines par une mer démontée.

Cinq départs de feu ont été recensés par les pompiers des Bouches-du-Rhône, à Martigues, Port-de-Bouc, Aubagne, Gignac et Carnoux-en-Provence. Les incendies, attisés par les rafales de vent jusqu’à 90 km/h, mardi 4 août. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est rendu sur place. De nombreux habitants ont été évacués par les pompiers, la police, les sauveteurs en mer, la préfecture maritime, des particuliers. Certaines maisons ont brûlé et près de 1000 hectares sont partis en fumée sur la Cote Bleue, véritable patrimoine naturel des Bouches-du-Rhône.

1000 hectares brûlés, 2300 personnes hébergées

8h : les TER passant par Port-de-Bouc en direction de Miramas ne circulent pas ce matin. 

Il n’y a plus de maison menacée ce matin, selon les pompiers, qui veulent éteindre au plus vite les derniers foyers pour éviter toute reprise du feu. Des renforts sont arrivés de partout en France : de Provence-Alpes-Côte d’Azur bien sûr, mais aussi d’Occitanie et même de l’Est de la France.  Depuis une heure, les quatre canadairs et le bombardier déjà effectué cinq largages au dessus de l’incendie. 

Les touristes accueillis dans les centres d’hébergement doivent s’enregistrer auprès des bénévoles présents qui transmettront les informations à la préfecture pour organiser au mieux leur retour sur leur lieux de vacances si possible ou chez eux directement. 

7h30 : de mémoire de pompiers, on n’avait jamais vu ça. « C’est un feu qui a été très virulent raconte Grégory Allione, président des sapeurs-pompiers de France mais aussi chef de corps des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône. La vitesse de propagation qui a été constatée à un certain moment – 8 km/h – est dantesque. De mémoire, je n’ai jamais connu une telle vitesse de propagation sur des feux et pourtant 2003 et 1990 sont des saisons qui font partie de ma mémoire. 8 km/h, c’est la vitesse de quelqu’un qui court bien. Voilà ce que nous avons eu à affronter hier dans l’après-midi avec un vent à 90 km/h, un mistral qui soufflait fort« .

De mémoire, je n’ai jamais connu une telle vitesse de propagation sur des feux – Grégory Allione, président des sapeurs-pompiers de France

7h20 : « évacuer 468 personnes par la mer, c’est très exceptionnel » confirme Christine Ribes, la porte-parole du préfet maritime. D’autant plus que la mer était assez agitée hier soir. En plus des bateaux de secours, deux chalutiers de pêche et les navires d’une société privée de Carry-le-Rouet ont participé à l’évacuation. 

7h : deux canadairs vont procéder aux premiers largages de la journée d’ici quelques minutes explique Perrine Baglan, cheffe du pôle communication des pompiers des Bouches-du-Rhône, en direct sur France Bleu Provence. 1025 hectares ont brûlé, dans une zone péri-urbaine et touristique. Le feu est maîtrisé ce matin, ce qui veut dire qu’il ne progresse plus, mais il n’est pas encore éteint. 

Quatorze pompiers ont été légèrement blessés ou intoxiqués. 

Publié le 04/08/2020 à 21:07
Anthony Montardy